LA UNE

1348738787

J'AI TESTÉ POUR VOUS LE RAMASSAGE DES AULX CHEZ Théo Angelou :

Le mono bulbe de l'oignon tous les 10cm se fait aisément en prenant appui sur l'une ou l'autre jambe mais avec le dos cassé et en tirant le cageot. Pour les échalotes aux multiples bulbes tous les 20cm, c'est plus complexe car cela nécessite d'être à genoux et l'usage du "déplantoir" pour le néophyte que je suis (et en plus ils jouent à cache-cache sous l'herbe qu'avait quand même bien voulu débroussaillée Théo).  Théo plus pro...c'est à la main. Bon, les courbatures sont assurées à la fin de la journée, mais quel bonheur du travail accompli dans son jardin plein de zénitude. Ma récompense fut de déguster des pêches de vigne de son verger, un nectar ! Un projet de mono tunnel de 9,30m de large permettra à Théo de mieux gérer ses semis pour l'année prochaine.  Christian

1348581571
Deux mondes qui s'apprécient!

ECHOS DE L'AG  DE MARS:

L'avenir de notre AMAP et de la grande famille des AMAP du Béarn est un sujet qui nous fédère autant qu'il nous divise, mais quelques idées intéressantes commencent à surgir ...

 

Frank du CIVAM, l'organisme qui militent pour une agriculture paysanne de proximité, qui travaillent avec les producteurs et qui a lancé l'aventure AMAPienne en Béarn, est l'invité surprise de l'AG et fait le point pour nous. 

 

Le mouvement AMAP a sept ans en Béarn. "C'est comme les couples!" nous souffle Frank. "C'est l'heure du bilan!"

 

L'implantation des AMAP en Béarn par rapport à notre population devient, d'après Frank, une référence en France. Elle retisse les liens entre les producteurs et les consommateurs - "deux mondes qui ne se connaissaient plus" - et permet à des jeunes de se lancer dans l'agriculture ...

 

"Aujourd'hui on pèse!" se réjouit Frank, mais il constate que depuis un an "on est sur une stabilisation".

 

En effet, c'est le cas de JurAMAPon. Après avoir atteint un pic de 161 familles, nous voilà à 132. On vous dira pour la nouvelle saison après le décompte des contrats.

1333196974
Jean-Marc (de dos) en pleine discussion

"RELOOKING" OU PLUS ?

Effet de mode? Un changement durable ? Jean-Marc, notre maraicher, a parlé d'un besoin de renouveler le message pendant le repas entre vos APAP et vos producteurs en février. Parmi vos APAP, il y en a qui pensent qu'il faut se réinventer pour avancer et garder nos acquis. D'autres pensent que l'AMAP doit rester fidèle à l'idée de proximité et d'engagement qui nous lient aux familles paysans qui nous entourent.    

 

Le débat sur l'huile d'olive d'Aragon, qui a suscité quelques remous au sein de l'équipage du bon navire JurAMAPon (Voir en bas), nous a permis d'avancer dans notre réflexion.

 

Pour Frank, le mouvement des AMAP est un appui parmi d'autres dans le monde paysan. "Le fait que les consommateurs se mettent en mouvement c'est déterminant pour les autres projets," nous confie-t-il. 

 

Et l'avenir dans un monde où JurAMAPon et les AMAP de Gelos, d'Ogeu et de Louvie-Juzon (qui a eu l'idée) vont chercher de l'huile d'olive de proximité (!?) de l'autre côté de la montagne?

Pour Frank, comme pour d'autres, c'est l'heure de "réfléchir à d'autre chose qui viendra compléter notre système d'AMAP".

 

Chez nous, le débat sur QUOI et COMMENT (Voir en bas) est lancé depuis un moment...                     

1333197736
L'AG des grands ...
l'AG des Ados ...
Et moi ... ?
1330519306
Des échanges autour de la marmite

LA RAPAPRO

Après le grand froid, un moment de chaleur autour d’un verre de jurançon et d’un plat d’Axoa. Les APAP et les producteurs ont fait le tour des grandes questions JurAMAPiennes. Ils n’ont pas refait le monde mais l’esprit JurAMAPien - c’est à dire examiner les visions différentes dans la convivialité et le partage - a animé nos échanges …


On lève le coin du rideau sur la Réunion Apap et Producteurs du 24 février en bas, mais tout d'abord le rappel hebdomadaire des distributions et l'Actu des producteurs!

1330419323

LE DEVENIR DE VOTRE AMAP

Le débat couve au sein des RAPAP (réunions des APAP) depuis des mois. Après l’apéro à la RAPAPRO, il s’est élargi aux producteurs. Que faire pour des vivres qui ne sont pas produits chez nous ? Le débat tourne, en partie, autour de la notion de la proximité … Est-ce 50 km, 100 km, l'autre côté des Pyrénées ? Comme dans les RAPAP, on a tourné autour du pot – ou plutôt la marmite – sans vraiment avancer, mais le débat continue … Affaire à suivre ... en bas !

1330419430

UNE NOTION QUI RASSEMBLE ...

Une AMAP est, par définition, une Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne … par des familles qui achètent une nourriture saine et de proximité! A son cœur est un engagement de la part des familles de partager les aléas de la production pendant le durée du contrat. Si le producteur ne peut pas livrer, la famille fait une croix sur la livraison de la semaine … ou plus … C’est là la différence avec d’autres formes de consommation ...

1330423352

UNE NOTION QUI DIVISE ...

Alors, comment faire pour des produits que les familles mangent tous les jours mais qui ne sont pas locaux … ! Faire jouer l’AMAP, comme nous l'avons fait pour les noix ou l'huile d'olive, ou garder un pare-feu, et se tourner individuellement vers un groupement d’achat ...


Pour les producteurs, certains APAP et notre invité Jean-Louis Labatut de Gelos, il ne fallait pas mélanger les genres ...


D'autres APAP aimerais concilier les deux fonctions AU SEIN DE notre AMAP … alors c’est là que cela coince …


Et si le Gr.A.L.E était le Graal qu'on cherche ... Pour en savoir plus lire le "post" en tête de la Page 2 ...

- 1 - - 2 - - 3 - - 4 - - 5 - - 6 - - 7 - - 8 - - 9 - - 10 - - 11 - - 12 - - 13 -