LA UNE

1528904664
A l'unanimité



ASSEMBLEE GENERALE du 18 Mai 2018

1528904566
Où dois je mettre mon enveloppe ?
Assemblée très attentive !!!!
Moment de partage
1528220369

Dégustation HUILE D'OLIVE


Adiu Les amapiennes et amapiens,

 

L’été approche avec son cortège de grillades et salades, et la certitude de mettre au rancard parapluies et ponchos et les troquer contre les parasols ou les frondaisons des arbres.

Le soleil a ceci d’agréable c’est que l’on y apprécie la fraicheur de l’ombre.

L’optimisme est notre crédo.

 

L’été approche, c’est le moment idéal de vous présenter nos producteurs paysans, aragonais, d’huile d’olives bio, Carlos et Luis Dominguez Santaliestra, ils sont d’un pays ou les enfants portent aussi le nom de la mère.

 

Ils aimeraient nous recevoir sur leur terre pour une grande visite voir même une « fiesta », mais c’est un peu loin pour l’organiser.

 

Donc, ils viennent à nous, nous parler de leur passion, nous présenter leur « almazara » héritée de leur Grand-père, nous initier à l’oléologie et nous proposer d’illuminer nos papilles et faire remonter des saveurs et odeurs de notre enfance.

 

La soirée se déroulera ainsi :

  • Courte présentation de « La almazara » avec vidéoprojecteur
  • Suivi d’une initiation à l’oléologie (cela ressemble à l’œnologie).
  • Questions / réponses
  • Et pour finir une collation composée de ce que chacun de nous voudra bien porter (salé, sucré, boisson).

 

Il me semble que cela vat être sympa.

 

Date, lieu et heure : Le mercredi 13 juin au Local Jeune, Avenue du Corps-Franc Pommiès à Jurançon à 19h30.

 

Attention : Pensez à vous inscrire avant le lundi 11 juin 20h, ce n’est pas que les places soient comptées mais le local n’est pas très grand. Le mieux c’est de le faire par retour de courriel.

 

Pour la petite histoire :

De parler de grillade, d’huile d’olive, de soleil et d’Aragon, les souvenir resurgissent. C’était du temps où l’on n’exigeait pas des enfants de manger une côtelette d’agneau autrement qu’a la main. Ma grand-mère avait pour habitude de badigeonner, avec une plume de poule, la côtelette grillée et encore chaude, d’une préparation d’huile d’olive et d’ail écrasé. Ça sentait bon l’été, l’huile dégoulinait le long des bras et des commissures des lèvres, ça nous donnait un sourire royal. Elle disait que ça chassait les vers et nous évitait d’user trop vite le fond des culottes.

On y était bien dans ce village, c’était l’été.

 

 

Daniel APAP huile d’olives.

1528219834

Visite à la ferme de Claus le 23 juin 2018


Bonjour

 

Nous organisons une visite de la ferme pour les clients du magasin tot de casa et interamaps le samedi 23 juin à 15h.

Au programme nous présenterons un diagnostic Agriculture Paysanne qui sera fait le 8 juin par la Confédération Paysanne; ceci est une carte d'identité de la ferme ( positions environnementale, économique, sociale...) avec les évolutions apportées depuis l'installation et les visions d'avenir.

S'en suivra une visite de la ferme.

Pour finir nous offrirons un petit buffet dégustation de charcuteries et pourquoi pas si certains le souhaitent faire une auberge espagnole.

Ceci est à communiquer aux clients du magasin et amapiens, n'hésitez pas à me contacter pour plus de renseignements


Sylvain DESCLAUX

tèl: 06 09 75 17 19

la ferme du Claûs

32, chemin de l'église

64450 Garlède-Mondebat

1526241142

"La République " publié le 13 avril 2018 à 8h22.


Escoubès : la confédération paysanne prône le contre-pied de l’élevage intensif de porcs

Élevé sur paille puis en liberté, l’élevage porcin de Garlède-Mondebat privilégie la qualité.

© J-L. G.



La confédération paysanne, suite à l’enquête publique sur l’élevage de 6 500 porcs annoncé à Escoubès, milite pour une agriculture « à dimension humaine ».

Une autre vision de l’agriculture. C’est à la ferme du Claus à Garlède-Mondebat que la confédération paysanne du Béarn a choisi de présenter ce qui à ses yeux valorise l’élevage porcin. Tant dans son alimentation, sa production, que la transformation et la vente directe. Le contre-pied complet de l’élevage de 6 500 porcs qui a fait l’objet d’une enquête publique à Escoubès.

Chez Sylvain Desclaux, qui a pris la succession de son père Guy, 55 ha de surface utile sont travaillés pour produire l’aliment pour les porcs qui sont engraissés à la ferme, tués à Hagetmau et transformés à Arzacq pour la vente directe, au magasin de la ferme, et dans sept Amap (association pour le maintien d’une agriculture paysanne). Elles sont situées autour de la région paloise, sur les marchés de Morlanne les jeudis après midi et à Arzacq le samedi matin ou au magasin d’Oloron « Tot de Cas ».

« Autre mode de vie et d’élevage »

Tout a commencé en 2011 avec 10 à 12 porcs par mois. Puis l’élevage s’est agrandi, toujours en restant à dimension humaine, pour atteindre aujourd’hui 25 à 30 porcs par mois. « C’est un autre mode de vie et d’élevage, explique Sylvain Desclaux. L’aliment que nous donnons est entièrement réalisé sur la propriété. Pour faire un porc de qualité, on mélange et concasse des protéines comme le maïs, des fèveroles, de l’orge, des pois protéagineux, et des tourteaux de colzas et tournesols. Ceci afin d’éviter un surplus de gras. On emploie 2 personnes sur l’exploitation. Une qui travaille sur plusieurs fermes que nous avons mises en groupement et une autre à la ferme à mi-temps. À l’inverse des gros élevages qui en veulent toujours plus et qui tirent les prix de vente vers le bas, nous préférons faire de la qualité et vendre à juste prix. C’est le consommateur qui y trouve son compte ».


1523550850

LA REUNION DE REMISE DES CONTRATS SAISON ETE 2018 DE JURAMAPON AURA LIEU LE 18 MAI 2018 À LA MAISON POUR TOUS DE JURANÇON À 19H30.

1521567322


Rapapro du 20.03.2018

1521566485
Les producteurs avec le sourire
Les autres producteurs concentrés
Les APAPS très attentifs

- 1 - - 2 -